Archives pour la catégorie 3CX

FAQ sur le produit 3CX

Qu’est-ce que le protocole SIP ?

SIP signifie Session Initiation Protocol. C’est un protocole de téléphonie utilisé pour établir, modifier et arrêter des appels téléphoniques VoIP. Le protocole SIP est décrit dans la RFC 3261.

Similaire au protocole HTTP, ce protocole est basé sur du texte, très ouvert et flexible. Il est à présent largement répandu et il est en passe de remplacer le standard H323.

Qu’est-ce que le standard H323 ?

H323 est un ensemble de standards définissant des protocoles destinés à fournir des communications audio et visuelles sur un réseau informatique.

Le protocole H323 est assez ancien et il est en train d’être remplacé par le protocole SIP . En effet, SIP est beaucoup moins complexe et s’apparente aux protocoles HTTP et SMTP. C’est pourquoi la plupart des équipements VoIP modernes sont basés sur le standard SIP.

Qu’est-ce que l’annulation d’écho ?

L’annulation d’écho consiste à supprimer l’écho d’une conversation vocale afin d’en améliorer la qualité. Cela s’avère souvent nécessaire car les techniques de compression de la voix et les délais de traitement des paquets génèrent de l’écho. Il existe deux types d’écho : l’écho acoustique et l’écho hybride.

L’annulation d’écho réduit également l’utilisation de la bande passante grâce à la technique de suppression des silences.

Qu’est-ce que le protocole RTP ?

RTP signifie Real Time Transport Protocol. Il désigne un standard de distribution de paquets de données audio et vidéo sur Internet. Ce protocole est défini dans la RFC 1889 et a été développé par le groupe de travail Audio Video Transport.

Les protocoles RTP et RTCP sont étroitement liés : RTP fournit les données et RTCP est utilisé pour le retour sur la qualité du service.

Qu’est-ce que le protocole RTCP ?

RTCP signifie Real Time Transport Control Protocol. Il est défini dans la RFC 3550 et fonctionne en association avec le protocole RTP. Il est utilisé pour envoyer des paquets de contrôle aux participants d’un appel et fournir un retour sur la qualité du service fourni par le protocole RTP (voir l’article sur le RTP).

Qu’est-ce qu’un URI SIP ?

Un URI SIP est le schéma d’adresse SIP utilisé pour appeler une autre personne, c’est à dire le numéro de téléphone SIP d’un utilisateur. Un URI SIP ressemble à une adresse e-mail et est écrit au format suivant :

URI SIP = sip:x@y:port
x=nom d’utilisateur et y=hôte (domaine ou IP)

Exemples :
sip: joe.bloggs@212.123.1.213
sip: support@phonesystem.3cx.com
sip: 22444032@phonesystem.3cx.com

Ce standard est défini dans la RFC 3261

Quelles sont les requêtes et réponses SIP ?

Pour établir les apppels, le protocole SIP utilise de simples communications basées sur des requêtes et des réponses.

Requêtes SIP

Il existe 6 différentes requêtes de base :

INVITE = établit une session
ACK = confirme une requête INVITE
BYE = termine une session
CANCEL = annule l’établissement d’une session
REGISTER = communique l’emplacement de l’utilisateur (nom d’hôte, IP)
OPTIONS = transmet des informations concernant les capacités des téléphones SIP émetteurs et receveurs

Réponses SIP

1xx = informations générales

  • 100 = tentative de connexion
  • 180 = sonnerie en cours
  • 181 = transfert de l’appel en cours
  • 182 = mise en file d’attente
  • 183 = progression de la session

2xx = succès

  • 200 = OK
  • 202 = accepté : utilisé pour l’orientation

3xx = redirection

  • 300 = choix multiples
  • 301 = déplacé définitivement
  • 302 = déplacé temporairement
  • 305 = proxy
  • 380 = service alternatif

4xx = échecs de requêtes

  • 400 = requête incorrecte
  • 401 = non autorisée : utilisée uniquement par les registrars. Les proxys doivent utiliser l’autorisation 407
  • 402 = paiement requis (reservé pour une utilisation ultérieure)
  • 403 = requête interdite
  • 404 = utilisateur introuvable
  • 405 = méthode non autorisée
  • 406 = non acceptable
  • 407 = authentification du proxy requise
  • 408 = délai de la requête dépassé : utilisateur non trouvé dans le temps accordé
  • 410 = désinscrit : l’utilisateur a existé, mais n’est plus disponible ici
  • 413 = requête trop volumineuse
  • 414 = URI de la requête trop long
  • 415 = type de média non supporté
  • 416 = modèle URI non supporté
  • 420 = extension incorrecte : l’extension du protocole SIP utilisée est incorrecte et ne peut pas être interprétée par le serveur
  • 421 = extension requise
  • 423 = intervalle trop court
  • 480 = temporairement indisponible
  • 481 = l’appel/la transaction n’existe pas
  • 482 = boucle détectée
  • 483 = trop de sauts
  • 484 = adresse incomplète
  • 485 = requête ambiguë
  • 486 = occupé
  • 487 = requête interrompue
  • 488 = non acceptable ici
  • 491 = requête en attente
  • 493 = indéchiffrable : impossible de déchiffrer la partie S/MIME du corps du message

5xx = erreurs au niveau des serveurs

  • 500 = erreur interne au serveur
  • 501 = non supportée. La méthode de requête SIP n’est pas supportée ici
  • 502 = passerelle incorrecte
  • 503 = service indisponible
  • 504 = délai de déconnexion du serveur
  • 505 = version non supportée. Le serveur ne supporte pas cette version du protocole SIP
  • 513 = message trop volumineux

6xx = échecs

  • 600 = occupé partout
  • 603 = refusé
  • 604 = n’existe pas
  • 606 = non acceptable

Exemple de sessions SIP entre 2 téléphones

Session SIP entre 2 téléphones

Un appel entre 2 téléphones SIP se déroule de la façon suivante :

  • Le téléphone émetteur envoie une requête INVITE
  • Le destinataire envoie une réponse 100 – tentative de connexion
  • Lorsque le téléphone du destinataire commence à sonner, la réponse 180 est envoyée
  • Lorsque l’émetteur décroche le téléphone, le destinataire envoie une réponse 200 – OK
  • L’émetteur répond ACK – acknowledgement (confirmation)
  • La conversion est transmise sous forme de données RTP
  • Lorsque le destinataire raccroche, une requête BYE est envoyée
  • L’émetteur envoie une réponse 200 – OK.

C’est aussi simple que cela !

Comment fonctionne le fax dans les environnements VoIP ?

Le fax a été conçu pour les réseaux analogiques et ne fonctionne pas avec les réseaux VoIP. En effet, les communications fax n’utilisent pas le signal de la même façon que les communications vocales normales.

La numérisation et la compression des communications vocales analogiques par les technologies VoIP sont optimisées pour la voix et non pour le fax. Par conséquent, si vous utilisez un adaptateur ATA pour connecter un télécopieur au réseau VoIP, il fonctionnera mais vous risquez de rencontrer des problèmes lors des transmissions de fax. Si vous souhaitez tout de même appliquer cette méthode, veillez à utiliser le codec G 711, pour lequel la compression est minimale.

Plusieurs options s’offrent à vous pour les fax :

  1. Connecter le télécopieur directement à la ligne téléphonique analogique existante et ne pas utiliser l’environnement VoIP (solution la plus simple).
  2. Remplacer le télécopieur par un abonnement chez un fournisseur de fax. De nombreux fournisseurs proposent des services à des prix avantageux.
  3. Mettre en place le protocole T38, ce qui requiert une passerelle ainsi qu’un télécopieur, une carte fax ou logiciel de fax compatibles T38.